Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Sondage
Juin 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Partie 4 - Scions du bois (terminé).

    Aller en bas

    Partie 4 - Scions du bois (terminé). Empty Partie 4 - Scions du bois (terminé).

    Message par Bonisagus (David) le Lun 4 Mar - 0:44

    Partie du samedi 2 mars 2019.

    Joueurs présents :
    - Matthieu (William - Grangrel anglois).
    - Florian (Ramon – Ravnos issu des gens du voyage).
    - Julien (Pierre d'Astier – Brujah chevalier arlésien).
    - Quentin (Hélion – Cappadocien médecin).
    - Michael (Flora - Lasombra arlésienne).

    Si j'ai oublié des événements, ou si j'en ai travestis certains, n'hésitez pas à me rectifier.

    Juin 1164.

    Les Pjs sont convoqués par Dame Hygia aux Alyscamps. Ils la trouvent en compagnie de son conseiller et du mage d'Ulmet : Vitour. Celui-ci, légèrement amoché par le conseiller de Dame Hygia, a été surpris en train de déterrer des ossements dans les Alyscamps. Il a essayé de sauver sa peau en disant être une connaissance des Pjs.

    Vitour explique qu'il effectuait des recherches dans la réputée nécropole. Il explique avoir ressenti un « ondulation du motif de la réalité » voici un mois, soit quelques jours après que les Pjs aient rassemblé le trésor de la caissette de Domenico Giovanni et libéré les trois fantômes des marins assassinés par Crespin et ses complices dans un bras isolé du Rhône de Camargue.

    Cette ondulation, qui est en train de faiblir, trouverait son origine dans les environs d'Arles. Il a d'abord pensé à la nécropole d'Arles, lieu si symbolique, mais hélas ce n'est pas le cas. Il leur explique que cette perturbation de la réalité pourrait provenir d'un événement magique ou tellurique supérieur, comme les destruction d'une création magique, la concentration d'une grande quantité de virtus (la « cristallisation » sous forme physique de l'essence de la magie) …

    Lorsque Dame Hygia apprend que c'est grâce à son aide que Crespin a été mis hors d'état de nuire et que les trois fantômes ont pu trouver le repos, elle l'accepte en Arles, à condition qu'il ne remette plus les pieds dans la nécropole des Alyscamps.

    Vitour prend alors ses quartiers chez Pierre d'Astier et il commence à explorer les environs d'Arles à la recherche de la source de cette perturbation du motif de la réalité (disparaissant parfois plusieurs jours d'affilé).

    Juillet 1164.

    Les Pjs sont invités par Dame Hygia afin d’accueillir un nouveau membres de la communauté caïnite d'Arles : le génois Domenico Giovanni (qui arrive avec un mois de retard sur la date prévue).

    Ils se retrouvent face à un moine avec le teint blafard des Cappadociens. Il se montre très jovial. Arrive alors son cousin, Gregorio Giovanni (toujours aussi patibulaire), goule de la famille Giovanni avec qui les Pjs ont eu une altercation musclée alors qu'ils venaient de découvrir le cadavre de Zamir dans la cave de son commerce (tué par son complice Crespin suite à une dispute qui avait mal tourné).

    Domenico Giovanni apprend alors que sa caissette, qui a été retrouvée par son cousin, n'est pas en sa possession, mais en possession de Pierre d'Astier. En effet, l'un de ses serviteurs, Roger, est devenu légitimement le propriétaire du trésor de la caissette après avoir découvert celle-ci le lendemain d'une tempête en cherchant des tellines sur la plage des Saintes Maries de la Barque (de la Mer).

    Dame Hygia et Pierre d'Astier essayent alors de rassurer de leur mieux Domenico en lui disant qu'ils vont tout faire pour trouver une solution à ce problème juridique compliqué. De son coté, son cousin Gregorio claque la porte de la réunion, visiblement contrarié et fatigué par cette affaire.

    Flora accepte alors d'héberger Domenico Giovanni chez elle le temps qu'une solution soit trouvée. Celui-ci, en plus d'être moine, se révèle être un marchant qui construit sa fortune avec le commerce des parfums (ainsi que des épices, des étoffes …) entre le moyen-orient et les riches familles italiennes. Il propose alors à Flora d'étendre son commerce avec la Provence et de lui faire profiter de ses contacts et de son expérience.

    Pendant ces trois mois :
    - Ramon fait réparer sa roulotte.
    - Hélion se trouve confronté à une étrange épidémie. Des gens sont fiévreux et même parfois délirants après avoir consommé des pommes venant des environs de Saint Rémy, Mas Blanc, et Saint Etienne du Grès (le versant nord des Alpilles). Les pommes sont biscornues mais énormes et très bonnes. Vitour ne détecte rien de particulier sur celles-ci. L'état des patients s'améliore en une ou deux semaines à l'aide de quelques décoctions classiques.

    Octobre 1164.

    Jan, le serviteur de Pierre d'Astier (qui est également le bailli gérant ses biens à Mas Blanc des Alpilles), vient le voir en Arles avec un problèmes. Il s'agit des bûches provenant de ses coupes au dessus de Mas Blanc dont se servent ses habitants pour se chauffer. Elles sont étrangement biscornues. Il met l'une d'entre elles dans la cheminée. Celle-ci se consume alors en à peine quelques minutes en émettant une flamme très intense avant de finir en cendre, ayant à peine chauffé la pièce. Evidemment, avec l'hiver commençant, les gens de Pierre d'Astier risquent de grelotter très vite de froid.

    Hélion demande alors à Vitour de jeter un œil à cette bûche. Il ne détecte pas dans celle-ci de magie, par contre il parvient à extraire un "pion" de virtus ignem (sous forme d'un morceau de charbon) de ses cendres. Étrange …

    En se rendant sur le lieu des coupes, Hélion détecte grâce à son Auspex une étrange brume jaunâtre. En suivant cette nappe, les Pjs débouchent dans la carrière de Saint Gabriel. Ils y découvrent une faille naturelle d'où provient cette brume. Au fond de cette faille ils découvrent des cadavres de chiots empilés sur une bonne profondeur, certains vieux de plusieurs siècles et d'autres de guère plus d'une année. Hélion, en usant de son Auspex, voit un jeune enfant pendu à une corde qui égorge un chiot alors qu'une voix de femme en surface récite d'étranges phrases. L'enfant a l'air simplet et Pierre d'Astier fait rapidement le lien avec l'enfant de la mère d'une rebouteuse (la mère Nicoulas) qui réside derrière le cimetière de Mas Blanc. Hélion découvre également sous les ossements une statuette (non magique) d'une déesse païenne à tête de chien et tenant des serpents : Hécate (déesse des carrefours et de bien d'autres choses …).

    Les Pjs retournent alors à Mas Blanc. Ils y trouvent alors l'enfant de la rebouteuse (un jeune adolescent) qui leur explique que sa mère lui demandait de descendre dans la faille pour qu'il y sacrifie un chiot pendant qu'elle récitait l'incantation avec sa sœur à coté d'elle (elle devait prendre la relève de sa mère). Sa mère est morte il y a un peu plus d'un an, mais sa sœur (Marguerite) a refusé de prendre la relève de sa mère, et elle est partie sur Arles où elle fabrique des habits dans une petite chambre d'auberge près de la tour de l'écorchoir. Visiblement cette incantation permettait de contenir fermée la faille et ses émanations maléfiques.

    Les Pjs se rendent alors en Arles. D'après l'aubergiste, Marguerite n'a plus donné signe de vie depuis une semaine. Dans sa chambre ils découvrent son atelier et une robe inachevée avec des boutons manquants. Ils décident d'abord de se rendre dans la rue des merceries, sans succès, puis après avoir utilisé le rituel de localisation d'Hélion, finissent par la localiser dans une auberge voisine.

    En entrant dans l'établissement, ils découvrent, en plus de l'aubergiste qui nettoie son comptoir, un client seul assez corpulent et au physique ingrat, doté d'une peau jaunâtre et de boutons protubérants. Celui-ci adresse immédiatement un sourire lubrique à la jolie Flora. Devant lui, en plus de son repas, se trouve une cage avec cinq grenouilles. En le voyant, les Pjs ont le même sentiment d'étrangeté et de méfiance qu'ils ont en présence de Vitour. Hélion leur confirme que son aura est celle d'un pratiquant d'une forme de magie.

    Le mage fait surgir des pieux de pierre sous les pieds des Pjs qui les empalent avant d'aller percuter le plafond. Pierre d'Astier, Hélion et Ramon se retrouvent ainsi coincés et sont obligés de faire usage d'attaques à distance : Ramon avec un assassin imaginaire, Hélion avec son pouvoir de paralysie, et Pierre d'Astier en jetant son épée et une dague sur son adversaire (après avoir essayé en vain de briser les pieux de pierre). Flora quand à elle n'est pas ciblée par le sort du mage, et William parvient à éviter les pieux et se jette toutes griffes dehors sur son adversaire.

    Les attaques de Pierre d'Astier, ainsi que celles d'Hélion ont des effets très limités sur le mage (celui-ci ne restant figé que de brefs instants, et les lames rebondissants sur lui). Les griffes de William par contre parviennent à le blesser légèrement. Il est également gêné par les tentacules d'ombres que fait surgir Flora. Le mage choisir de fuir en brisant une baguette, ce qui le transforme en nuée de grenouilles qui se dessèchent rapidement après avoir fui dans toutes les directions.

    Pierre d'Astier se précipite alors dans les escaliers et brise la porte de la chambre du mage, le trouvant transformé en grue. Celui-ci se précipite alors par la fenêtre alors qu'il est ciblé par les jets d'armes de Pierre d'Astier et le pouvoir de paralysie d'Hélion. En vain, la course de la grue se fait à une vitesse fantastique, totalement inatteignable sans aide surnaturelle.

    Les Pjs découvrent dans sa chambre une dizaine de grenouilles séchées, une baguette qui semble similaire à celle qu'il a brisé pour fuir, et un magnifique grimoire avec un fermoir en bronze, habillé d'or et de gemmes. Une aura magique en émane pour Hélion.

    Trois des grenouilles s'avèrent être des jeunes femmes. Vitour parvient à dissiper l'enchantement de deux d'entre elles (au moyen de "pions" de virtus corporem récupérés dans un vieux cimetière romain abandonné). L'une d'entre elles s'avère être Marguerite, et la deuxième une des servantes de la puissante famille des Porcellets. Le mage leur a fait subir toutes sortes de sévices en plus de les terroriser en mangeant devant elles d'autres grenouilles lorsqu'il était transformé en grue.

    Marguerite se rappelle du rituel, mais elle ne veut pas le réaliser. Elle accepte de le lancer une nouvelle fois pendant que William égorge un chiot dans la faille afin de faire se tarir, pour un moment du moins, la source infernale. Les Pjs retranscrivent en phonétique les paroles utilisées.

    Flora modifie ensuite la mémoire des deux jeunes femmes en leur faisant croire qu'elles ont été kidnappée par de simples gredins et qu'elles ont réussi à s'échapper. Il a fait de même précédemment avec l'aubergiste en lui faisant croire à une bagarre de bar qui avait mal tourné.

    Les Pjs songent à faire construire un lieu consacré sur la faille afin de la refermer et de ne plus avoir besoin de refaire ce rituel païen.

    Dame Hygia demande aux Pjs de débarrasser son domaine de ce mage pervers.

    Elle les félicite d'avoir refermé cette brèche sur leur tout nouveau domaine.

    Vitour leur dit que le mage en question a usé de sorts particulièrement puissants faisant appel aux « formes » terram, corporem et animalem. Il est donc normal que les coups d'épées ne fasse presque rien à celui-ci (le métal fait partie de la forme terram), tout comme le sort de paralysie d'Hélion et les coups de griffes de William (ceux-ci appartenant, du moins en partie, à la forme corporem). Par contre peut être que des armes constituées de bois comme des pieux ou des gourdins pourraient avoir une bonne chance de le blesser …

    Il leur dit qu'il va contacter de son côté le tribunal de Provence pour voir si ce mage pervers a contrevenu au « code d'Hermès » et qu'il peut donc faire l'objet d'une condamnation.

    Vitour leur annonce également que l'ondulation initiale du motif de la réalité a cessé et qu'une autre, moins importante vient d'apparaître et qu'il en cherche la source à l'est d'Arles, dans les marais des Baux.

    Bonisagus (David)

    Messages : 414
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 51

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum